Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 23:33

 

 

Quand on prétend que l'odeur nauséabonde de l'usine de Rouen,

qui n'est pas à sa première,

qui a une fuite,

que l'on arrive pas à localiser,

"Sent mauvais mais n'est pas dangereuse pour la santé!"...


On nous mène en Batho !

 

Voici par exemple une source canadienne pour avoir une idée sur la dangerosité et la toxicologie des mercaptans (alcane-thiols) impliqués dans l'accident industriel qui vient d'avoir lieu à Rouen.

 

Comme habituellement lorsqu'il s'agit d'accident industriel, ayant un impact en terme de santé publique, la communication sur la réalité de la pollution atmosphérique fait défaut. Si l'information ne manque pas, mais il s'agit d'une propagande savamment préparée en amont de l'accident. Comme il existe une propagande savamment organisée après les accidents industriels majeurs.



 

CSST - Service du répertoire toxicologique

 

 

(Source canadienne: http://www.reptox.csst.qc.ca/Produit.asp?no_produit=2600)

Méthyl mercaptan

Numéro CAS : 74-93-1


Identification



Numéro UN : UN1064
Formule moléculaire brute : CH4S
Principaux synonymes
Noms français :
  • Méthyl mercaptan
  • ALCOOL THIOMETHYLIQUE
  • MERCAPTAN DE METHYLE
Noms anglais :
  • Methyl mercaptan
  • METHYLMERCAPTAAN
Utilisation et sources d'émission
Agent odoriférant, fabrication de plastiques

Hygiène et sécurité

Apparence Mise à jour : 1990-10-01
Gaz transparent, incolore à odeur de chou pourri

Danger immédiat pour la vie et la santé (DIVS): 150 ppm 1

Propriétés physiques Mise à jour : 1990-10-01
État physique : Gaz
Masse moléculaire : 48,11
Densité : 0,8665 g/ml à 20 °C
Solubilité dans l'eau : 23,3 g/l à 20 °C
Densité de vapeur (air=1) : 1,66   
Point de fusion : -123,00 °C
Point d'ébullition : 5,95 °C
Tension de vapeur : 1 276,00 mm de Hg   (170,118872 kPa) à 20 °C
pH : < 7,0 solutions aqueuses légèrement acides; pH= 5,7, solution aqueuse 0,1M (pH calculé) 
Limite de détection olfactive : 0,0011 ppm
Facteur de conversion (ppm->mg/m³) : 1,968
Inflammabilité et explosibilité  Mise à jour : 1994-05-15
Inflammabilité
Ce produit est inflammable dans les conditions suivantes:
Peut s'enflammer en présence de matière oxydante, de source d'ignition ou s'il est modérément chauffé.

Informations supplémentaires: Il peut s'enflammer facilement en présence d'acide nitrique.

Données sur les risques d'incendie Mise à jour : 1994-05-15
Point d'éclair : -17,78 °C  Coupelle ouverte (méthode non rapportée) 
Limite inférieure d'explosibilité : 3,9% à 25 °C
Limite supérieure d'explosibilité : 21,8% à 25 °C
Techniques et moyens d'extinction Mise à jour : 1994-05-15
Moyens d'extinction
dioxyde de carbone, mousse, poudre chimique sèche, mousse d'alcool

Informations supplémentaires: L'eau peut s'avérer inefficace comme moyen d'extinction mais peut être utilisée pour refroidir les contenants exposés au feu.

Techniques spéciales
Les vapeurs sont plus lourdes que l'air et peuvent parcourir une grande distance, atteindre une source d'ignition et provoquer un retour de flamme. Porter un appareil respiratoire autonome muni d'un masque facial complet. Porter des vêtements protecteurs. Refroidir les contenants exposés au feu en les arrosant d'eau.

Produits de combustion Mise à jour : 1994-05-15
Oxydes de soufre, monoxyde de carbone, dioxyde de carbone.
Échantillonnage et surveillance biologique2 Mise à jour : 2000-01-10
Échantillonnage des contaminants de l'air

Présentement, l'IRSST n'a pas de méthode d'analyse pour ce contaminant.
L'IRSST recommande la méthode 26 de OSHA.

Pour obtenir la description de cette méthode, consulter le «Guide d'échantillonnage des contaminants de l'air en milieu de travail» ou le site Web de l'IRSST à l'adresse suivante:

http://www.irsst.qc.ca/-RSST74-93-1.html

Des tubes colorimétriques spécifiques pour les mercaptans peuvent être utilisés pour une évaluation rapide du niveau d'exposition.

Prévention

Manipulation Mise à jour : 2012-06-01

Ventiler adéquatement sinon porter un appareil respiratoire approprié.
Porter un appareil de protection des yeux. Éviter tout contact avec la peau.
Manipuler à l'écart de toute source d'ignition. Ne pas fumer.
Manipuler à l'abri des matières incompatibles.
Mettre une ventilation locale.

Conformément à l’article 49 du RSST, la concentration en méthyl mercaptan dans un bâtiment ou un autre lieu de travail qui n'est pas un espace clos, doit être maintenue en dessous de 25 % de la LIE, soit 0,975% ou 9750 ppm.

Le contrôle de l’électricité statique doit être effectué conformément à l’article 52 du RSST.

Le système d’aspiration doit être conforme aux exigences de l’article 53 du RSST.

En vertu de l’article 77 du RSST, elles doivent être attachées debout ou retenues dans un chariot lorsqu'elles sont utilisées. Ne pas utiliser les bouteilles de gaz comprimés à d'autres fins que celles auxquelles elles sont destinées.

Entreposage Mise à jour : 2012-06-01

Conserver dans un récipient hermétique placé dans un endroit bien ventilé.
Conserver à l'écart de toute source de chaleur et d'ignition.
Conserver à l'abri des matières oxydantes, des acides et des bases.
Conserver dans un endroit frais et sombre.

En vertu de l’article 77 du RSST, les bouteilles de gaz comprimé doivent être conformes à la Loi sur les appareils sous pression (L.R.Q., c. A-20.01) et aux règlements qui en découlent. Les bouteilles de gaz comprimé doivent être tenues à l'écart de toute source de chaleur susceptible d'élever la température du contenu au-delà de 50 °C, être munies du capuchon protecteur des soupapes quand elles ne sont pas utilisées, être emmagasinées debout, les soupapes dirigées vers le haut et être solidement retenues en place.

À toutes les entrées d’un lieu où sont entreposés des gaz toxiques, il doit y avoir un affichage respectant les dispositions de l’article 95 du RSST.

Fuites Mise à jour : 1996-02-14
Mettre une ventilation forcée. Amener le cylindre dans un endroit isolé et sécuritaire et laisser échapper le gaz dans l'atmosphère.
Déchets Mise à jour : 1996-02-14
Mettre une ventilation forcée.
Pour de grandes quantités, consulter le ministère de l'environnement.

Propriétés toxicologiques

Absorption Mise à jour : 1993-04-05
Ce produit est absorbé par les voies respiratoires.
Irritation et corrosion Mise à jour : 2000-08-02

Ce produit peut causer l'irritation de la peau et des yeux. Il cause une irritation sévère des voies respiratoires (possibilité d'oedème pulmonaire). Il y a possibilité de gelure au contact du gaz liquéfié.

Suite au contact répété ou prolongé, ce produit peut causer une dermite de contact de type irritatif.

Effets aigus Mise à jour : 1993-04-05
Dépression du système nerveux central : nausées, vomissements, maux de tête, étourdissements, perte de conscience. Possibilité d'une accélération du rythme cardiaque, d'hypertension, de rigidité des membres (bras et jambes), d'anémie hémolytique, de diminution des globules blancs, de méthémoglobinémie, d'atteinte hépatique, de coma et de mort.  Animal : agitation, convulsion, cyanose, paralysie musculaire progressive et mort par paralysie respiratoire.
Effets chroniques Mise à jour : 1993-04-05

Animal (inhalation) : oedème pulmonaire, diminution du nombre de globules rouges et de plaquettes sanguines, atteintes hépatiques (hépatite, abcès).

Effets sur le développement Mise à jour : 1996-02-16
  • Aucune donnée concernant le développement prénatal n'a été trouvée dans les sources documentaires consultées.
Effets cancérogènes Mise à jour : 1996-02-16
  • Aucune donnée concernant un effet cancérogène n'a été trouvée dans les sources documentaires consultées.
Effets mutagènes Mise à jour : 1996-02-16
  • Aucune donnée concernant un effet mutagène in vivo ou in vitro sur des cellules de mammifères n'a été trouvée dans les sources documentaires consultées.
Dose létale 50 (mortelle à 50 % de décés) et concentration létale 503 Mise à jour : 1993-03-20

DL50

Souris (Orale) : 60,67 mg/kg   

(NB: pour un homme de 70 kg, cela fait l'équivalent de 4 grammes dans le corps)

CL50

Rat : 675 ppm pour 4 heures
Rat : 1 338 mg/m³ pour 4 heures
Souris : 1 422 ppm pour 4 heures

Premiers secours Mise à jour : 1993-04-06
En cas d'inhalation du gaz, amener la personne dans un endroit aéré. Lui donner de l'oxygène et appeler un médecin.

Rincer abondamment les yeux avec de l'eau et consulter un médecin.

Lors de gelure cutanée, appliquer de l'eau tiède. Consulter un médecin.

En cas d'intoxication, donner de l'oxygène. Transférer immédiatement la personne au service médical d'urgence le plus près.

Réglementation

Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST) 4

Valeurs d'exposition admissibles des contaminants de l'air
Valeur d'exposition moyenne pondérée (VEMP)
0,5 ppm 0,98 mg/m³

Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT)

Classification selon le SIMDUT

Mise à jour : 2004-05-05
A Gaz comprimé 5
tension de vapeur absolue à 50 °C = 480 kPa
B1 Gaz inflammable 6
limite inférieure d'inflammabilité = 3,9 %
D1A Matière très toxique ayant des effets immédiats graves 7
Transport des marchandises dangereuses : classe 2.3


Divulgation à 1,0% selon la liste de divulgation des ingrédients

Règlement sur le transport des marchandises dangereuses (TMD) 7
Classification

Numéro UN : UN1064

Classe 2.3 Gaz toxiques
Classe 2.1 Gaz inflammables

Références



1.  Cairelli, S.G., Ludwig, H.R. et Whalen, J.J., Documentation for immediately dangerous to life or health concentrations (IDLHS). Springfield (VA) : NTIS. (1994). PB-94-195047. [RM-515102]   http://www.cdc.gov/niosh/idlh/intridl4.html
2.  Direction des opérations, Guide d'échantillonnage des contaminants de l'air en milieu de travail. Études et recherches / Guide technique, 8ème éd. revue et mise à jour. Montréal : IRSST. (2005). T-06. [MO-220007]   http://www.irsst.qc.ca
http://www.irsst.qc.ca/files/documents/PubIRSST/t-06.pdf
3.  Tanzy, M.F. et al., «Acute and subchronic toxicity studies of rats exposed to vapors of methyl mercaptan and other reduced-sulfur compounds.» Journal of Toxicology and Environmental Health. Vol. 8, p. 71-88. (1981). [AP-020093]
4.  Règlement sur la santé et la sécurité du travail [S-2.1, r. 13]. Québec : Éditeur officiel du Québec. (2007). [RJ-510071]   http://www3.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/loisreglements.fr.html
http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=3&file=/S_2_1/S2_1R13.HTM (À jour au 1er décembre 2012)
5.  Yaws, C.L., Matheson gas data book. 7th ed. Parsippany, NJ : McGraw-Hill. (2001).
6.  National Fire Protection Association, Fire protection guide to hazardous materials. 13th ed. Quincy, Mass. : NFPA. (2002). [RR-334001]
7.  Canada. Ministère des transports, Règlement sur le transport des marchandises dangereuses. Ottawa : Éditions du gouvernement du Canada. (2008). [RJ-410222]   http://www.tc.gc.ca/tmd/menu.htm

Autres sources d'information

  • National Institute for Occupational Safety and Health, NIOSH pocket guide to chemical hazards. Washington, D.C. : U.S. G.P.O. (1985). [RM-514001]
  • American Conference of Governmental Industrial Hygienists, 2010 TLVs and BEIs with 7th edition documentation CD-ROM. Cincinnati, OH : ACGIH. (2010). Publication 0111CD. [CD-120061] (CD-ROM)   http://www.acgih.org
  • Weiss, G., Hazardous Chemicals Data Book. 2nd ed. Park Ridge, N.J. : Noyes Data Corporation. (1986). [RR-015005]
  • Mark, H.F., Grayson, M. et Eckroth, D., Kirk-Othmer encyclopedia of chemical technology. 3rd ed. New York : Wiley. (1978-84). [RT-423004]
  • Weast, R.C., Astle, M.J. et Beyer, W.H., CRC handbook of chemistry and physics. 69th ed., 1988-1989. Boca Raton (Fla.) : CRC Press. (1988).
  • National Fire Protection Association, Fire protection guide on hazardous materials. 9th ed. Quincy, Mass. : NFPA. (1986).   http://www.nfpa.org/
  • Lenga, R.E., The Sigma-Aldrich library of chemical safety data. 2nd ed. Milwaukee : Sigma-Aldrich. (1988).
  • Patty, F.A., Patty's industrial hygiene and toxicology. Vol. 2, 3rd ed. New York : John Wiley & Son. (1978).
  • Sax, N.I., Dangerous properties of industrial materials. 7th ed. Toronto : Van Nostrand Reinhold. (1989). [RR-014005]
  • Windholz, M., The Merck index : an encyclopedia of chemicals, drugs, and biologicals. 10th ed. Rahway ( N.J.) : Merck. (1983). [RM-403001]
  • Bretherick, L., Handbook of reactive chemical hazards. 3rd ed. London; Boston : Butterworth-Heinemann. (1985). [RS-415001]
  • Verschueren, K., Handbook of environmental data on organic chemicals. 2nd ed.. New York : Van Nostrand Reinhold Co.. (c1983).
  • Air liquide. Division scientifique, Encyclopédie des gaz / Gas encyclopaedia, Amsterdam : Elsevier, 1976 [RS-403002]
  • Dreisbach, R. H., Handbook of poisoning : prevention diagnosis & treatment, 11th ed, Los Altos, Calif. : Lange Medical Publications, 1983 [RM-515008]
  • Braker, W. et Mossman, A.L., Matheson gas data book. Lundhurst, N.J. : Matheson. (1980). [RS-415003]
  • Aldrich Chemical Company, Aldrich : catalog handbook of fine chemicals 1988-1989. Milwaukee, WIS. : Aldrich Chemical Company. (1988). [RT-421006]   http://www.sigma-aldrich.com/
  • Hawley, G. G., Sax, N. I. et Lewis, R. J., Hawley's condensed chemical dictionary. 11th ed. rev. New York : Van Nostrand Reinhold. (1987). [RS-407001]
  • France. Institut national de recherche et de sécurité, Fiche toxicologique no 190 : Méthanethiol. Ethanethiol. 1-Butanethiol. Cahiers de notes documentaires. Paris : INRS. (2007). [RE-005509]   http://www.inrs.fr/accueil/produits/bdd/recherche-fichetox-criteres.html
    http://www.inrs.fr/default/dms/inrs/FicheToxicologique/TI-FT-190/ft190.pdf
  • Criteria for a recommended standard occupational exposure to n-alkane mono thiols. Rockville, MD : Equitable environmental health. (1978). Microfiche : PB81-225609
  • National Institute for Occupational Safety and Health, Occupational safety and health guidelines for chemical hazards. Cincinnati : Centers for Disease Control. (1988). Microfiche : PB88-203129, DHHS/PUB/NIOSH-88-118-SUPPL-1-OHG   http://www.cdc.gov/niosh/81-123.html

La cote entre [ ] provient de la banque ISST du Centre de documentation de la CSST.
Autre fiche originaire du CNRS (français): http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/ft190.pdf

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Laboratoire Pluridisciplinaire Giordano Bruno - dans Pollution atmosphérique
commenter cet article

commentaires

Présentation Du Laboratoire

  • : Laboratoire Pluridisciplinaire Giordano Bruno (édition de Nicolas Sègerie)
  • Laboratoire Pluridisciplinaire Giordano Bruno (édition de Nicolas Sègerie)
  • : Un laboratoire scientifique indépendant dont les axes de recherches concernent:les polémiques du "réchauffement climatique";Les climatosceptiques;la théorie des Anticyclones Mobiles Polaires;les risques liés à la pollution atmosphériques; d'autres risques géophysiques et anthropiques...Son siège est à Lyon en France.
  • Contact

  • Laboratoire Pluridisciplinaire Giordano Bruno
  • Cette structure de recherche et de documentation scientifique est de forme associative.
Sa vocation est la compréhension et la diffusion de thèmes de recherches qui ne peuvent se développer dans les contextes défavorables sous influences de lobbys.
  • Cette structure de recherche et de documentation scientifique est de forme associative. Sa vocation est la compréhension et la diffusion de thèmes de recherches qui ne peuvent se développer dans les contextes défavorables sous influences de lobbys.

Liste D'articles

Liens