Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 22:14

LPGB: Cela nous avait un peu beaucoup échappé, mais le 17 octobre dernier paraissait un article important concernant la toxicité de la pollution atmosphérique qui prend maintenant un relief particulier avec cette crises environnementale de ces derniers jours qui a vu tous les indicateurs "synthétiques" atteindre la valeur maximale des alertes !

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE [commenté] du CIRQ / OMS N° 221 - 17 octobre 2013

La pollution atmosphérique une des premières causes environnementale de décès par cancer selon le CIRQ.

 

Lyon/Genève, 17 octobre 2013 – Agence spécialisée sur le cancer de l'Organisation mondiale de la Santé, le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC), a annoncé aujourd'hui qu'il a classé la pollution de l'air extérieur comme cancérogène pour l’homme (Groupe 1). (1)

 

Après avoir soigneusement examiné la littérature scientifique la plus récente disponible sur le sujet, les principaux experts mondiaux réunis par le Programme des Monographies du CIRC ont conclu qu'il existait des indications suffisantes permettant de dire que l'exposition à la pollution atmosphérique provoque le cancer du poumon (Groupe1). Ils ont également noté une association positive avec un risque accru de cancer de la vessie.

 

Les matières particulaires, une composante majeure de la pollution de l'air extérieur, ont été évaluées séparément et ont également été classées comme cancérogènes pour l’homme (Groupe 1).

 

L'évaluation du CIRC a montré que le risque de cancer du poumon augmentait avec l'exposition aux matières particulaires et à la pollution de l'air. Bien que la composition de la pollution atmosphérique et les niveaux d'exposition puissent varier de façon considérable, les conclusions du Groupe de travail s'appliquent à toutes les régions du monde.

 

Un problème majeur de salubrité de l’environnement

La pollution atmosphérique est déjà connue pour augmenter les risques d’un large éventail de maladies, comme les maladies respiratoires et cardiaques. Les études examinées indiquent que ces dernières années, les niveaux d'exposition ont considérablement augmenté dans certaines parties du monde, notamment dans les pays très peuplés et en voie d'industrialisation rapide. Les données les plus récentes montrent qu'en 2010, 223 000 décès par cancer du poumon dans le monde entier étaient imputables à la pollution de l'air. (2) [Qu'attentons pour s'en préoccuper réellement ) l'échelle locale et pourquoi n'utilise-t-on, pas des indicateurs sanitaires pour donner l'alerte des pics de pollution?]

 

Le cancérogène environnemental le plus répandu "L'air que nous respirons est aujourd’hui devenu pollué par un mélange de substances cancérogènes", indique le Dr Kurt Straif, Chef de la Section des Monographies du CIRC. "Nous savons maintenant que la pollution de l'air extérieur n'est pas seulement un risque majeur pour la santé en général, mais aussi l’une des premières causesenvironnementales de décès par cancer".

[LPGB: Pourtant cela fait des années que certains essayent de faire en sorte que ce risque ne soit pas laissé de côté, en particulier par rapports aux "risques majeurs" naturels et technologiques. En France, ils sont surtout localisés dans les territoires d'outre mer avec les risques volcaniques, cycloniques, ou sismiques mais les agglomérations sont concernés par ce risque non classé "technologique", diffus ET important,c ar il touche nons eulement tout le monde, mais touche gravement tout le monde!]

 

tumeur-cancereuse-au-poumon.jpg(issue de: link)

 

Le Programme des Monographies du CIRC, surnommé "l’encyclopédie des cancérogènes", constitue une source de données scientifiques faisant autorité sur les substances et les expositions cancérogènes pour l’homme. Par le passé, le programme a évalué de nombreux produits et mélanges chimiques spécifiques qui sont présents dans la pollution atmosphérique. Il s'agit notamment des gaz d'échappement des moteur Diesel, de solvants, de métaux et de poussières. Mais c’est aujourd’hui la première fois que les experts classent la pollution de l'air extérieur comme cause de cancer. 

[LPGB: Parce qu'il ne faut pas négliger tous les efforts qui visent à nous détourner vers la pollution intérieur et nous faire changer nos habitude de consommation de produits chimiques de toutes sortes]

 

"Notre tâche était d'évaluer l'air que tout le monde respire plutôt que de nous concentrer sur des polluants atmosphériques spécifiques", explique le Dr Dana Loomis, Chef adjoint de la Section des Monographies. "Les résultats des études passées en revue vont dans le même sens : le risque de développer un cancer du poumon est significativement accru chez les personnes exposées à la pollution atmosphérique". 

[LPGB: depuis longtemps certains critiquaient déjà l'utilisation d'"indicateurs de pollution" qui ne représenet pas l'ensemble de la pollution.]

 

Les évaluations des Monographies du CIRC

Le Volume 109 des Monographies du CIRC est basé sur l'examen indépendant de plus de 1000 articles scientifiques provenant d'études menées sur les cinq continents. Les études examinées analysent la cancérogénicité de divers polluants présents dans la pollution atmosphérique, notamment la matière particulaire et la pollution liée aux transports.

 

Cette évaluation repose essentiellement sur les résultats de grandes études épidémiologiques qui couvraient des millions de personnes vivant en Europe, en Amérique du Nord et du Sud et en Asie.[LPGB: Il est quand même dommage que ces études n'ait pas été suivies plus tôt d'effet d'annonce pour infléchir les polliiques environnementales dans un sens privilégiant les "pollutions locales" plutôt que les fausses alertes des "pollutions globales" du soit disant "réchauffement climatique", non? Surout quand ce "réchauffement" créé des conditions favorables à l'absence de dispersion des polluants!]

 

Les principales sources de pollution de l'air extérieur sont les transports, la production stationnaire d'électricité, les émissions industrielles et agricoles, le chauffage résidentiel et la cuisine. [LPGB: Nous y reviendrons dans le détails voir Glossaire sur la pollution atmosphérique et le changement climatique ] Certains polluants atmosphériques ont aussi des sources naturelles.[LPGB: Là il faudra bien se demander si on peut considérer des substances naturelles comme des polluants! C'est un débat à ouvrir dans ces lignes... ]

 

 

"Le classement de la pollution de l'air extérieur comme cancérogène pour l'homme est une étape importante",

souligne le Dr Christopher Wild, Directeur du CIRC. "Il existe des moyens efficaces pour réduire la pollution de l'air et,

étant donné l'ampleur de cette exposition qui affecte les populations du monde entier, ce rapport devrait envoyer un

signal fort à la communauté internationale pour agir sans plus tarder".

 

(1) Merci de noter que le résumé de l’évaluation sera publié par The Lancet Oncology online le jeudi 24 octobre 2013 (lien)

 

(2) http://www.iarc.fr/en/publications/books/sp161/index.php 

 

Pour plus d'informations, contacter Véronique Terrasse, Attachée de Presse, ou au +33 (0) 645 284 952 ; 

ou Nicolas Gaudin, Chef du Groupe Communication

 

Le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) fait partie de l’Organisation mondiale de la Santé. Sa mission consiste à coordonner et à mener des recherches sur les causes du cancer chez l’homme et sur les mécanismes de la cancérogenèse, ainsi qu’à élaborer des stratégies scientifiques de lutte contre le cancer. Le Centre participe à des recherches épidémiologiques et expérimentales, et assure la diffusion de l’information scientifique au moyen de publications, de conférences, de cours, et de bourses d’études. Si vous ne souhaitez plus recevoir de communiqués de presse de notre part, merci de nous écrire à com@iarc.fr. 

 

Coordonnées des émetteurs du communiqué d'origine:  IARC, 150 Cours Albert Thomas, 69372 Lyon CEDEX 08, France - Tel: +33 (0)4 72 73 84 85 - Fax: +33 (0)4 72 73 85 75 © IARC 2013 - All Rights Reserved. 

 

LPGB: contact par email: labo-giordano-bruno@orange.fr

 


Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Laboratoire Pluridisciplinaire Giordano Bruno - dans Pollution atmosphérique
commenter cet article

commentaires

Présentation Du Laboratoire

  • : Laboratoire Pluridisciplinaire Giordano Bruno (édition de Nicolas Sègerie)
  • Laboratoire Pluridisciplinaire Giordano Bruno (édition de Nicolas Sègerie)
  • : Un laboratoire scientifique indépendant dont les axes de recherches concernent:les polémiques du "réchauffement climatique";Les climatosceptiques;la théorie des Anticyclones Mobiles Polaires;les risques liés à la pollution atmosphériques; d'autres risques géophysiques et anthropiques...Son siège est à Lyon en France.
  • Contact

  • Laboratoire Pluridisciplinaire Giordano Bruno
  • Cette structure de recherche et de documentation scientifique est de forme associative.
Sa vocation est la compréhension et la diffusion de thèmes de recherches qui ne peuvent se développer dans les contextes défavorables sous influences de lobbys.
  • Cette structure de recherche et de documentation scientifique est de forme associative. Sa vocation est la compréhension et la diffusion de thèmes de recherches qui ne peuvent se développer dans les contextes défavorables sous influences de lobbys.

Liste D'articles

Liens