Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 14:14

"Vague de froid" contre "réchauffement climatique" – 26 décembre 2010 -

 

La conférence de Cancun a passé ! Un accord à l'arracher, on se demande bien pourquoi. Nous y reviendrons.

 

Mais les problèmes subsistent. Cet hiver apparait d'ors et déjà comme le plus froid depuis longtemps, en tout cas à l'échelle humaine. Toutes les zones de l'hémisphère nord semblent touchées : Les Etats Unis subissent des événements incroyables comme des tempêtes de glace ; l'Europe de l'Ouest est frigorifiée, heureusement les Plans Froids ne se basent pas sur les prévisions des organisations internationales météorologiques ! La Russie, pourtant associée au grand froid par le Général Hiver dans notre histoire nationale, subit elle-aussi une vague de froid terrible. La Chine idem. C'est donc tout l'hémisphère qui est concerné.

 

Par conséquent, il faut arrêter de raconter que les prévisions, ce sont "un temps en moyenne plus chaud avec deci-delà des températures plus fraiches ! " Il y a quelque chose d'important qui ne va pas. Nous reviendrons sur les questions d'échelles temporelles.

 

L'analyse des événements climatiques montre que beaucoup d'événements qui ont lieu sont en fait à associer à un temps plus froid plutôt qu'un temps plus chaud ! Donnons quelques exemples :

- les vagues de froids bien sûr !

 

- les chutes abondantes de neige; car quand le froid est là, qu'il provoque ces précipitations fortes ou qu'il les fasse persister, ne sont pas des marques de réchauffement.

 

- le verglas exceptionnel qui paralyse les aéroports russes ou français  ... loin de la sublimation ! Que Madame La ministre de l'écologie et du Developpement Durable pour l'enquête quelle a diligenté fasse vérifier si les acteurs de la prévision météorologique en France ont pris en compte ces dernières années toutes les théories en climatologie !

 

- les fortes précipitations qui ont donné les inondations récentes en France, mais aussi dans d'autres régions européennes ou méditerranéennes... ne peuvent pas être mises en relation avec des "cellules convectives" type celles qui sont parfois décrites pour expliquer les grains en Afrique tropicale !  Ou les modèles de la circulation atmosphérique ... désuets.

 

- les cyclones réputés plus puissants, plus précoces comme cette année dans les Caraïbes.

 

- les trombes américaines. Le contraste chaud/froids dont on parle pour ces événements climatiques.

 

- les tempêtes type celle qui a ravagé la côté de Vendée: association du vent, de la marée exceptionnelle, de la houle idem, de tout un ensemble de phénomènes considérés comme improbables alors qu'ils sont tous liés par la même cause climatique.

 

- mais aussi l'été dernier n'était-il pas particulièrement pas chaud et supportable, en restant durablement bien ensoleillé... comme le sont d'ailleurs les zones polaires.

 

- la sécheresse généralisée qui ne fait que s'aggravée partout, à toutes les latitudes et qui ne sera pas compenser par les nappes qui s'assèchent à l’échelle internationale. Ca c'est un vrai problème ! Cela doit être compatabilisé comme une des cause pour une éventuelle montée des eaux.

 

- l'interprétation du recul des glaciers comme évaporation due au réchauffement n'est pas basé sur la réalité de la connaissance de la physique des glaciers. Cet aspect de fonte est marginal, par contre la croissance de la couche de glace en amont est le fait des précipitations. Une carence de précipitation donne moins de masse en altitude, et le flot de masse glaciaire ne peut plus autant avancer vers la zone de fonte en basse altitude. Le bilan général est négatif. En zone tropicale, ce phénomène est évident comme au Kilimandjaro, qui pourtant est "showisé" comme une preuve... encore faut-il bien interpréter les faits observés!

 

- l'apparente fonte des glaciers polaires, qui comme chacun devrait le savoir, sont "vêlés" en icebergs chaque année particulièrement à la saison chaude. Les images de chutes de masses glacées médiatiquement obsédantes ne sont que des faits normaux et habituels, saisonniers.

 

- le fait de montrer ces phénomènes dans une zone quasi exclusive, la Péninsule Antarctique, n'est pas une preuve que ce phénomène est géographiquement vérifié partout, encore faut-il bien l’interpréter ! Or la masse Antarctique s'accroit tout comme la masse de glace du Groenland, mesurée par des méthodes éprouvées.

 

- la soi-disant disparition des îles type Maldives, dont la capitale Mahé est sur bétonnée pour accueillir des habitants plus nombreux est le seul moyen pour cette nation aux faibles moyens pour attirer un peu l'attention sur elle. Les îlots sont des atolls, c'est à dire un ensemble de coraux vivants construits sur une base de coraux morts, sur un substrat volcanique ancien. Ces coraux sont fragiles. Changer le sable et les cocotiers par une densité des plus fortes au monde, il n'est pas nécessaire d'aller chercher des explications tarabiscotées qui apparaitraient comme preuve des plus importantes du fameux « réchauffement climatique» !

 

- L'analyse des phénomènes de disparition côtière, comme sur le golfe de Guinée, n'est pas due à la montée des eaux, mais à une houle plus forte. Si les masses d'air venant de l'hémisphère sud arrivent avec plus de puissance, cela signifie bien que c'est le caractère "froid" qui à tendance à prédominer par rapport au passé.

 

 - parfois, il s'agit de phénomènes de déséquilibre dans la reconstruction des matières côtières à cause d'implantations humaines ayant perturbé gravement comme au Mont St. Michel.

 

 

Alors "Réchauffement Climatique" ou "Vague de froid" ?

 

On pourra faire des vérifications quantitatives ultérieurement... mais pour l'instant, le "prêt-à-penser" du "Réchauffement Climatique" doit passer au crible du bon sens. Nous y reviendrons.

 

Dans l'analyse des causes, déjà ces derniers temps avec les divers volcans dont celui très obscurcissant d'Islande, n'a pas pu arranger les choses. or on sait depuis longtemps, c'est même comme cela qu'est née au XIX siècle la science météorologique, que les volcans préparent des refroidissements sensibles pendant quelques années. Ce fut le cas par exemple pour le Pinatubo.

 

Certains disent d'ailleurs actuellement que les couchers de soleil sont superbes et que le ciel est particulièrement "cosmique" et apaisant. Un ciel en effet marqué par un caractère polaire. Après l'explosion du Krakatoa, les artistes sur la fin de siècle se sont multipliés en Europe pour immortaliser ces beaux couchers de soleil en peinture ! Les poussières projetées dans la stratosphère augmentent l'albédo de la planète qui absorbe moins d'énergie.

 

En 1910, Paris a subit un grand froid puis une inondation historique... Avis.

 

Pas besoin d'évoquer les gaz à effet de serre car les volcans sont parmi les premières causes géophysiques à expulser des gaz à effet de serre (dioxyde de soufre, dioxyde de carbone, méthane...)... On devrait avoir une autre réaction qu'une vague de froid... non ?

 

        Bonne enquête, Bonnes fêtes englacées...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Nicolas Sègerie Laboratoire Pluridisciplinaire Giordano Bruno - dans Climatologie
commenter cet article

commentaires

Présentation Du Laboratoire

  • : Laboratoire Pluridisciplinaire Giordano Bruno (édition de Nicolas Sègerie)
  • Laboratoire Pluridisciplinaire Giordano Bruno (édition de Nicolas Sègerie)
  • : Un laboratoire scientifique indépendant dont les axes de recherches concernent:les polémiques du "réchauffement climatique";Les climatosceptiques;la théorie des Anticyclones Mobiles Polaires;les risques liés à la pollution atmosphériques; d'autres risques géophysiques et anthropiques...Son siège est à Lyon en France.
  • Contact

  • Laboratoire Pluridisciplinaire Giordano Bruno
  • Cette structure de recherche et de documentation scientifique est de forme associative.
Sa vocation est la compréhension et la diffusion de thèmes de recherches qui ne peuvent se développer dans les contextes défavorables sous influences de lobbys.
  • Cette structure de recherche et de documentation scientifique est de forme associative. Sa vocation est la compréhension et la diffusion de thèmes de recherches qui ne peuvent se développer dans les contextes défavorables sous influences de lobbys.

Liste D'articles

Liens